L’égyptien Mylerz lève 9,6 millions de dollars pour son service d’exécution de commerce électronique et envisage une croissance à l’échelle de l’Afrique – TechCrunch

Mylerz, une startup de réalisation de commerce électronique basée au Caire, prévoit de pénétrer trois nouveaux marchés en Afrique du Nord et de s’étendre à travers l’Égypte au cours des trois prochains mois dans le contexte du financement de 9,6 millions de dollars qu’elle vient d’obtenir.

La startup a également les yeux rivés sur le marché croissant du e-commerce en Afrique de l’Est, avec l’objectif à long terme de devenir un fournisseur panafricain de logistique d’expédition – en exploitant le marché du e-commerce en Afrique, qui a connu une croissance annuelle de 18 %. croissance depuis 2014.

Le cycle de financement de la croissance de Mylerz a été dirigé par Lorax Capital Partners, une société de capital-investissement basée en Égypte avec la participation de Fawry, l’une des plus grandes sociétés de paiement électronique en Égypte. Alors que Mylerz s’étend à l’Algérie, à la Tunisie et au Maroc, Fawry, son partenaire de paiement, viendra fournir des services de paiement électronique et d’encaissement.

« Notre plan immédiat est de s’étendre à travers l’Égypte, d’ouvrir de nouveaux marchés et de faciliter le commerce transfrontalier pour nos clients. Nous avons les bons partenaires pour y arriver et pour développer notre plate-forme logistique de bout en bout », a déclaré le fondateur et PDG de Mylerz, Samer Gharaibeh, à TechCrunch.

« Les plus de 250 000 agents de Fawry nous aideront à déposer l’argent collecté auprès des acheteurs, car le paiement à la livraison est toujours le mode de paiement préféré en Égypte. Cela rendra notre entreprise moins risquée, et le risque réduit signifie que nous pouvons croître beaucoup plus rapidement », a déclaré Gharaibeh.

Ashraf Sabry, PDG de Fawry, a déclaré que l’investissement dans Mylerz fait partie de sa stratégie “pour construire un écosystème de commerce intégré en Égypte et explorer les opportunités d’expansion internationale avec des partenaires solides comme Mylerz et Lorax”.

Gharaibeh a fondé Mylerz en novembre 2019 en s’inspirant de son expérience chez Aramex, une société multinationale de logistique et de traitement des commandes basée aux Émirats arabes unis, où il a travaillé pendant 23 ans, son dernier poste étant celui de responsable de l’Afrique.

“Grâce à mon expérience chez Aramex, je comprends les réglementations des différents pays d’Afrique et je connais le bon type de partenariats à avoir pour réussir. J’utilise ces connaissances et ces expériences pour faire de Mylerz le fournisseur panafricain de logistique et de commerce électronique préféré », a déclaré Gharaibeh.

La plate-forme Mylerz permet à ses partenaires de suivre les commandes envoyées pour livraison, de modifier la destination ou le délai de livraison et de générer des informations commerciales telles que le comportement des consommateurs et les données démographiques. Crédits image : Mylerz

La plate-forme Mylerz permet à ses partenaires de suivre les commandes envoyées pour livraison, de modifier la destination ou le délai de livraison et de générer des informations commerciales telles que le comportement des consommateurs et les données démographiques.

La startup affirme assurer des livraisons le jour même pour le compte de centaines de ses partenaires.

Gharaibeh a déclaré à TechCrunch que Mylerz dispose de 21 centres de traitement des commandes et prévoit d’ouvrir un hub de 25 000 m², son plus grand à ce jour, pour répondre à la demande croissante de stockage, de traitement des commandes et de livraisons du dernier kilomètre.

Les centres d’exécution, a déclaré Gharaibeh, sont répartis pour s’assurer qu’ils sont à proximité des clients pour des livraisons plus rapides. À ce jour, Mylerz a livré 2 millions de colis.

“Nous exploitons un système décentralisé, et ces hubs, qui sont proches de nos clients, nous aident à regrouper les colis et à les expédier assez rapidement pour tenir notre promesse de livraison le jour même”, a-t-il déclaré.

Mylerz exploite également une flotte de plus de 350 véhicules écologiques alimentés au gaz naturel comprimé (GNC). Le coût initial de ces véhicules est plus élevé que celui des véhicules conventionnels, mais cela est compensé par leur moindre demande en carburant.

Ashraf Zaki, associé directeur chez Lorax Capital Partners, a déclaré : « Mylerz a mis à profit son savoir-faire et son offre technologique haut de gamme pour résoudre plusieurs problèmes associés à la livraison du dernier kilomètre en Égypte, notamment les itinéraires complexes, la prévalence de l’argent liquide et divers marchands avec divers Besoins. Lorax soutient Mylerz pour devenir le premier acteur logistique de commerce électronique entièrement intégré du continent, offrant un mélange unique de service client haut de gamme et de services de livraison efficaces aux entreprises régionales et aux consommateurs.

Leave a Comment